Une session de formation et de perfectionnement de contrôleurs financiers a démarré, mardi à Nouakchott, à l’initiative du ministère des Finances, dans le but de développer les compétences de cette catégorie professionnelle.



Le programme de la session prévoit des exposés et des interventions techniques traitant des sujets relatifs à toutes les pièces de dépense, quelle que soit leur nature : factures, marchés et dettes intérieures.

Il comprend, également, la revue des techniques de gestion des prévisions que ce soit au plan des fonctions, des expertises ou de la gestion optimale des ressources humaines ou à celui des plans de carrière, des compétences et du dénombrement.

Dans son mot d’ouverture, le secrétaire général du ministère des Finances, M. Yacoub Ould Ahmed Aïcha, a précisé que la session marque le début d’une série de formations visant la promotion et le développement de compétences des contrôleurs financiers.

« Ces formations s’inscrivent dans le cadre des efforts du gouvernement destinés à améliorer les connaissances des fonctionnaires et agents de l’État, condition essentielle, pour atteindre les objectifs économiques et sociaux des engagements du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani , traduits dans les faits par le gouvernement du Premier ministre, Monsieur Mohamed Ould Bilal ».

M. Ahmed Aïcha a, également, précisé que les services techniques de son ministère, la direction générale du Budget, notamment, ont opéré des réformes capitales, surtout en matière d’élaboration du budget et de classification des dépenses, dans le cadre d’une approche innovante fondée essentiellement sur les activités du ministère.

Au sujet des autres innovations opérées par son département, M. Ould Ahmed Aïcha a cité le développement du système « Rachad », afin d’accompagner l’accroissement du nombre des intervenants et de faciliter les opérations de paiement, ce qui contribuera à l’impulsion de l’activité économique, au renforcement de la crédibilité de l’État, et à davantage de transparence dans les transactions financières des différents structures publiques.

Le secrétaire général a, enfin, exhorté les contrôleurs financiers à veiller à l’application de la circulaire relative à l’exécution du budget 2021, et d’adopter une attitude souple et positive à l’endroit des ministères et structures publics, tout en veillant au respect des dispositions et procédures en vigueur et à la bonne exécution du budget.

Pour sa part, le représentant de la délégation de l’Union européenne a souligné l’intérêt de cette session pour le renforcement des compétences des contrôleurs financiers, dont le rôle est crucial pour une saine gestion financière et une exécution budgétaire professionnelle.

   
© Direction de la Tutelle Financière