Nouakchott,  14/10/2020: Des membres du gouvernement ont commenté mercredi, les résultats du conseil des ministres réuni dans la matinée, lors d’une conférence de presse. Il s’agit des ministres de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement et des Finances, MM. Sidi Ould Salem et Mohamed Lemine Ould Dhehby.



Intervenant le premier, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil des ministres, a examiné et adopté plusieurs projets de loi, de décrets, dont le projet de loi de Finances pour l’année 2021.

Lui succédant, le ministre des Finances a expliqué que le présent projet de loi de Finances 2021, s’équilibre en dépenses et en recettes à 70 milliards d’Ouguiyas (MRU). Il s’agit ici d’une hausse de 16,4% par rapport à la loi de Finances 2020 d’une part et d’une baisse de 0.04% comparée à la loi de Finances rectificative de 2020.

« Le projet de loi de Finances 2021 entend renforcer les programmes sociaux, pour améliorer les conditions de vie des mauritaniens, promouvoir les filets de sécurité sociale et la sécurité alimentaire et renforcer le pouvoir d’achat des couches vulnérables. Le ministre a précisé que le programme élargi ‘Awalewiyati’ (Mes priorités) sera également mis à contribution pour soutenir les populations ».

Il a fait remarquer qu’en dépit du ralentissement de l’activité économique dû à la Covid-19, le projet de loi accorde une part importante au volet justice sociale du programme ‘Taahoudati’, et des ressources conséquentes à la promotion des secteurs productifs, en vue d’accroître la croissance de l’économie nationale grâce à un budget d’investissement public de 24,5 milliards d’Ouguiyas (MRU), dont 20 milliards sur fonds propres et 4.5 milliards issus du financement extérieur.

Outre le volet social, ministre a déclaré que le projet de loi de Finances 2021 va également se focaliser sur le développement des infrastructures sociales et économiques, le but étant de booster la valeur ajoutée des ressources locales et de diversifier le tissu économique.

M. Dhehbi a souligné, par ailleurs, que le budget vise plusieurs objectifs macroéconomiques : croissance de 2 % du produit intérieur brut (PIB), déflation de 3,2 % du PIB et maintien du taux d’inflation en dessous de 4 % du PIB. De plus, le ministre a indiqué que la dette extérieure passera de 1,3 à 1,9 milliard, en raison des efforts consentis dans la lutte contre la Covid-19 en 2020.

Il a, enfin, précisé que la promotion de l’innovation et de la recherche scientifique ainsi que la revitalisation de l’industrie sont aussi pris en compte dans le budget de l’Etat pour l’année 2021.

Répondant à une question relative à la procédure judiciaire engagée, à la suite, du rapport de la commission d’enquête parlementaire, le ministre porte-parole du gouvernement a dit : l’exécutif n’a pas à commenter une procédure judiciaire.

S’agissant de l’Université du Tagant, le ministre a indiqué que le projet est en cours de réalisation. « Des études ont été exécutées, et un budget de 30 milliards est nécessaire pour son opérationnalisation ».

   
© Direction de la Tutelle Financière